Accueil

CITATIONS (2017-...)

Citations (archives 2012-2016)

Citations (archives 2008-2012)

LES TEXTES DU MOIS (2017-...)

Textes du mois (archives 2012-2016)

Textes du mois (archives 2008-2012)

HISTOIRES DRÔLES ET ABSURDES

Histoires drôles et absurdes (archives 2011-2012)

NOTES DE LECTURE

Notes de lecture (2012-2016)

notes de lectures (archives 2008-2012)

MA BIBLIOTHEQUE IDEALE

Ma bibliothèque idéale (archives 2012-2016)

ma bibliothèque idéale (archives 2008-2012)

carnet d'écriture n°1 (2009-2011)

carnet d'écriture n°2 (2012)

Carnet d'écriture n°3 (2012-2013)

carnet d'écriture n°4 (2014-2016)

DICTIONNAIRE DES MOTS ADOPTES

ELOGE DE LA FRANCOPHONIE

coin Caratini I César

COIN CARATINI II Auguste

COIN PROUST

COIN TOURNIER

COIN DES PETITS BATEAUX

RECENSEMENT DES TEXTES

RECENSEMENT DES OEUVRES.

RECENSEMENT DES TEXTES AUTOGRAPHES.

RECENSEMENT DES FILMS

ABECEDAIRE ANTIQUE.

Cicéron

ABECEDAIRE MYTHOLOGIQUE.

éléments de religion romaine

Les esclaves dans la société romaine antique de la fin de la République

la mort dans la Rome antique de la fin de la République

Coin cinéma n°1

coin cinéma n°2

coin cinéma n°3

coin cinéma n°4

coin cinéma n°5

coin cinéma n°6

GRAMMAIRE FRANCAISE

LES NOTIONS DE BASE

LE NOM

homonymes, paronymes

LE VERBE

le verbe et ses assistants

les différentes formes du verbe

Valeurs temporelles, aspectuelles et modales des temps de l'indicatif

le subjonctif et l'impératif

PRINCIPAUX ACCORDS

accord des noms

accord des adjectifs et des déterminants numéraux

accord des participes passés.

LA PHRASE

mémento grammatical

mémoire musicale

Oscar Wilde

Les esclaves dans la société romaine antique de la fin de la République

 dernière modification le 31 mars 2015

 

La société romaine repose sur des inégalités juridiques qui pourraient faire penser à la société française d'Ancien Régime, à rebours de l'article premier de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen.

 

On distingue :

LES HOMMES LIBRES (citoyens, affranchis et pérégrins) qui représentent environ un tiers de la population  et  LES ESCLAVES (2/3)

 

L'esclave n'est pas une personne juridique. Il est un bien, une propriété. Il appartient à son maître qui a droit de vie et de mort sur son esclave. L'esclave n'a pas le droit de se marier. Le voile porté par les esclaves est un signe de soumission et dénie toute identité à la personne qui le porte.

 

Avoir des esclaves est d'ailleurs un signe extérieur de richesse. Pour être riche, une famille devait avoir au moins 10 esclaves. Entre autres exhibitions de richesse, la litière servait à transporter les riches sur les épaules des esclaves. Elle devient même tellement populaire que César en limite l'usage à certaines personnes d'un certain âge, certains jours de l'année.

 

Vendre des esclaves rapporte gros. Si la profession est peu estimée, elle est très lucrative. Les soldats, mal payés, trouvent là un bon complément à leurs revenus. Pendant la guerre des Gaules, César réduit en esclavage plus d'un million de personnes! Les invendus étaient marqués à la craie blanche (le marché a lieu tous les 8 jours). Un esclave de moins de 10 ans valait en moyenne deux fois moins cher qu'un esclave âgé de plus de dix ans. Notons que l'esclave devenu "enfant de compagnie" ne travaille pas: c'est un compagnon de jeu.

Les esclaves ayant un talent spécial -cuisiner ou parler en public- pouvaient valoir jusqu'à 100 000 sesterces mais les esclaves les plus chers étaient les plus beaux, ceux qu'on achetait comme esclaves sexuels.

Le titulus désignait la preuve d'achat d'un esclave. Il garantissait également que l'esclave n'était pas "défectueux" c'est-à-dire qu'il était en bonne santé et ne souffrait pas d'épilepsie.

 

Les esclaves portent un collier pour qu'on les attrape plus facilement en cas de fuite. Dessus, on lit les initiales du propriétaire ou l'inscription "Tene me quia fugo"/ "Arrêtez-moi car je suis en fuite". Les fouilles archéologiques ont permis de mettre au jour des inscriptions comme : "Je me suis enfui. Capturez-moi  et remettez-moi à mon maître Zoninus et vous recevrez une récompense."

 

Les esclaves peuvent être bien traités comme maltraités. Néanmoins faire preuve de bonté envers ses esclaves était considéré comme une faiblesse. On croyait que les esclaves n'avaient pas d'animus, d'âme. Puisque les esclaves n'avaient pas d'âme, ils devaient être contrôlés par la discipline de leur maître.

Les maîtres étaient souvent violents envers leurs esclaves. Le châtiment le plus courant était le fouet mais il pouvait arriver qu'on leur casse une jambe ou qu'on leur arrache les yeux.

 

 

Sexe et amour

  • La plupart des prostitués étaient des esclaves étrangers (le plus souvent de la Méditerranée orientale).
  • L'esclave n'a pas le droit de se marier. L'amour peut conduire à l'affranchissement en vue d'un mariage légal.
  • Toute esclave travaillant dans une maison romaine faisait également office d'objet sexuel. Certaines épouses romaines étaient prêtes à fermer les yeux sur ces liaisons car cela aurait été insulter la dignité de leur mari que de se plaindre. Si l'adultère était toléré avec une maîtresse ou des esclaves, être cocu représentait pour le Romain un affront intolérable à sa fierté masculine.
  • Tout comme les esclaves étaient la propriété sexuelle de leur maître, les jeunes esclaves appartenaient à leurs aînés.

Regroupements:

  • les fermes ou camps d'esclaves (latifundia) institutionnalisées se trouvent dans le Sud de l'Italie. Immenses domaines gérés par des propriétaires absents où travaillent des esclaves. On y effectue l'exploitation des carrières, l'élevage et l'agriculture. Il peut y avoir jusqu'à 5000 esclaves dans un latifundium. Un contremaître (procurator) nommé par le propriétaire dirige le latifundium. Il obéit avec ardeur selon Varron car ils ont droit à des récompenses sexuelles (femmes esclaves).
  • les gangs qui se font la guerre à Rome depuis le début des années -60 recrutent leurs "soldats" parmi les esclaves, les affranchis, les anciens soldats et anciens gladiateurs. Selon Cicéro, des hommes forts étaient enrôlés en dehors de la ville et incorporés à ces gangs. Clodius entreprit l'organisation et l'approvisionnement en armes des gangs. Il avait même réquisitionné le temple de Castor et Pollux sur le forum comme quartier général de ces organisations paramilitaires, lesquelles pratiquent les incendies volontaires, escroquerie très lucrative.

Punition et torture:

  • Flagellation: 10 coups de fouet (cuir + boules métalliques) provoquent une blessure, 20 coups une blessure importante, 30 coups équivalent à une condamnation à mort.
  • Selon la loi romaine, le témoignage d'un esclave n'était valide que s'il était obtenu sous la torture. Cela était dû au fait que les esclaves avaient le devoir de mentir pour protéger leur maître.

 

 

 

Mort

  • La crucifixion est le châtiment réservé aux esclaves déserteurs, comme aux criminels et aux soldats déserteurs.
  • quand un maître se suicide, un esclave l'assiste le plus souvent. Il peut alors obtenir d'être affranchi ou ...se suicider également.
  • Les esclaves qui tuent leur maître sont exécutés de manière brutale. Quand un esclave tue son maître, il est de coutume d'exécuter tous les esclaves de la maison...jusqu'aux affranchis.
  • Quand on dit que le maître a droit de mort sur son esclave, cela signifie qu'il ne peut pas être poursuivi pour avoir tué son esclave.

 

l'affranchissement ou manumission

  • Un affranchi est un ancien esclave émancipé. Il devient un homme libre mais seul ses enfants seront des citoyens à part entière.
  • La manumission est plus courante à Rome que dans les autres sociétés où règne l'esclavage. De nombreux hommes libèrent des esclaves dont ils sont tombés amoureux afin de pouvoir les épouser légalement.
  • Tiron, esclave préféré de Cicéron, devient son confident à la fin de sa vie. Cicéron lui rend sa liberté en -53 en remerciement de ses loyaux services.

 

 différentes sortes d'esclaves

  • Il existe des esclaves municipaux d'intérieur et d'extérieur (répartis en groupes de 10 pour balayer les rues par exemple)
  • les esclaves gaulois étaient réputés pour leur force et leur endurance mais pas pour leur fiabilité. Les esclaves grecs étaient souvent des précepteurs ou médecins.
  • les eunuques sont des esclaves castrés qui deviennent à la mode sous l'empire. Le plus souvent originaires d'Egypte.
  • le nomenclator est un esclave souvent ancien dans une famille riche qui doit mémoriser les noms, les fonctions et les coordonnées des milliers de clients de son maître.
  • Comme il n'y avait pas d'horloge, un esclave était chargé d'annoncer l'heure.
  • L'ornatrix est l'esclave responsable de la coiffure et du maquillage.
  • Derrière le triomphateur se tient toujours un esclave qui tient une couronne (symbole de victoire) au-dessus de la tête du général victorieux célébré. L'esclave a aussi pour rôle de rappeler au triomphateur sa fragilité humaine. L'esclave récite à l'oreille du générale une formule : "Respice post te, hominem ti memento"/ Regarde derrière toi et souviens-toi que tu es humain.

Spartacus:

Il est l'instigateur de la révolte d'esclaves la plus célèbre de l'Histoire romaine. Il dirige une armée d'esclaves contre Rome pendant deux ans (-73 -71)

Source principale: commentaires historiques des saisons 1 et 2 de Rome.